L’histoire de la scolarisation des enfants débute en 1824 avec la création d’une première classe, rue Crébillon, par René Dunan, lui même sourd et ayant bénéficié d’une scolarité à l’INJS de Paris (Institut National des Jeunes Sourds).

Après un passage par l’hôpital Saint Jacques, devant la croissance des effectifs d’enfants sourds, le département de la Loire Inférieure acquière la propriété de la Persagotière en 1856.

La direction de l’Ecole est confiée au Frère Louis et aux Frères de Saint Gabriel pour accueillir les garçons sourds, alors que les filles sont regroupées à Auray.

Les jeunes aveugles sont accueillis à compter de 1898, et jusqu’en 1975, date de l’ouverture de l’Institut des Hauts Thébaudieres à Vertou. Les bâtiments sont progressivement agrandis pour accueillir tous les élèves.

De statut public, cet établissement confiera pendant plus de 120 ans la direction pédagogique aux enseignants de la communauté des Frères de Saint Gabriel. Le premier directeur laïc prend ses fonctions en 1982.

Progressivement, sous l’effet de la structuration du secteur médico-social et d’une politique publique en faveur des personnes handicapées, l’Institut de la Persagotière développe de nouveaux services, implante des classes au sein d’écoles ordinaires, et diversifie les métiers et les compétences autour des enfants sourds.

Façade de l'Institut de La Persagotière

Façade de l’Institut de La Persagotière

Un nouveau virage est pris au début des années 2000 avec l’accompagnement d’un nouveau public, les jeunes présentant des troubles du langage et des apprentissages, le développement de places de services (SSEFIS) et le déploiement de tous les dispositifs IES (Institut d’éducation sensoriel) au sein d’établissements scolaires (2006).

Le travail de restructuration du site de la Persagotière s’engage au début des années 2006 et aboutira 10 ans plus tard à la réinstallation des activités dans un nouveau bâtiment construit en bordure du site historique et d’une nouvelle voirie baptisée au nom de René Dunan, en mémoire du fondateur de la première classe d’enfants sourds créée dans notre Département.

Photos anciennes de l’Institut de la Persagotière prises au début du 20ème siècle :